Voir toutes les récompenses

Communauté

Fédération française

Tennis de table

[Plan du site] TT Hendayais > Tennis de table > Histoire

L'histoire

Naissance

Le tennis de table est né en Angleterre, au début du 20ème siècle.C'est logique puisque c’est là que le tennis est également apparu, et que la pluie interrompait très souvent les joueurs de tennis : à l’origine, le tennis de table est donc une simple transposition du tennis sur gazon …C’est pourquoi on retrouve les premières traces d’un sport (ou plutôt d’un loisir au début) s’apparentant au tennis de table seulement 4 ans après la naissance officielle du tennis, soit vers 1881. Durant les années 1890, quatre demandes de brevets furent déposées en Angleterre pour des jeux proches du tennis de table actuel : en effet, les règles n’étaient pas encore parfaitement établies et causaient même pas mal de problèmes. Seul le brevet de David Foster, daté du 15 juillet 1890, fit l’objet d’une réalisation pratique.

Le premier club spécialisé fut le Cavendish Club, fondé en 1890 par les joueurs de cricket du Nondescript Cricket Club qui, installant un filet de fortune sur une simple table de salon lors d’une période de mauvais temps, furent fascinés par le jeu et ses possibilités.

Les premiers coffrets d’équipement complet furent produits par la société anglaise John Jaques en 1898.

Pourtant c’est aux Etats-Unis qu’eut lieu la toute première exploitation industrielle, et c’est là-bas que la firme Hamsley’s (un grand magasin de jeux de new York) déposa officiellement la marque « ping-pong » le 6 août 1901 puis en contrôla strictement l’usage : le succès de cette onomatopée fut exploité en exclusivité par la société Parker. Heureusement, l’appellation tennis de table resta libre.

Ascension

Ainsi, jusqu’au début du 20ème siècle, le tennis de table resta principalement un jeu de salon…mais ce fut surtout un phénomène de mode incomparable.
Au début il s’agissait d’une distraction pour la classe fortunée, qui se jouait sur la table du salon une fois débarrassée, peu importaient les dimensions de la table et la nature des balles ou des raquettes. Puis ce fut vite un moyen d’encourager les rencontres, allant jusqu’à opposer les « dames « et les « messieurs ». La folie du ping s’empara évidemment des classes moins aisées et des enfants ; le jeu étant simple, convivial et pas cher. Le premier magazine spécialisé, créé le 18 janvier 1902 et intitulé « table tennis and pastimes pioneer » faisait état de 20 clubs fin janvier 1902 puis de 113 à la mi-mars ! Et dés le mois de février, ce journal comptait 20 000 lecteurs hebdomadaires. Les tournois étaient nombreux puisque absolument tout le monde jouait au tennis de table ; le tout premier eut probablement lieu à Chiswick en octobre 1901. Les femmes étaient alors aussi représentées que les hommes et faisaient au moins jeu égal avec eux. Dans de nombreux établissements, le ping-pong concurrença fortement le billard.

Développement à travers le monde

En France, le tennis de table arriva par la Côte d’Azur début 1902. Le premier club fut créé à Nice, et le premier tournoi de Paris fut remporté par Mademoiselle Yvonne de Pfeffels, joueuse de tennis bien connue ! A Boulogne, lors d’un tournoi ouvert, on retrouva 7 femmes et un seul homme en quart de finale. Le ping arriva en Hongrie au même moment, par l’intermédiaire du joueur de football anglais Edward Shires. Le premier tournoi eut lieu en 1904 et fut remporté par l’Autrichien E. Kaufman. Dès lors, ce sport n’eut aucun mal à s’implanter en Allemagne.
Dans le reste du monde, le "ping" connu une gloire identique : aux Etats-Unis, aux Indes, en Argentine, en Egypte, en Afrique du sud, en Malaisie, en Australie, en Nouvelle-Zélande, en Thaïlande, en Iran... notamment grâce au rayonnement culturel de l’Angleterre et à ses colonies.
L’entrée du tennis de table au Japon est importé par le Dr T. Kinoshita qui deviendra le premier président de la fédération japonaise et T. Gendo, un prof de sport qui fit ses études en Europe. L’entrée en Chine se fit par un négociant de Shanghai, W. Daoping, qui importa des coffrets d’équipement du Japon.

Déclin brutal

Le 12 décembre 1901, la fédération de tennis de table naissait…suivie, 4 jours plus tard, par la fédération de ping-pong ! cette seconde naissance, étroitement liée à des intérêts commerciaux, fut extrêmement nuisible à la crédibilité du tennis de table par la suite : en effet les deux fédérations coexistaient sans clairement se démarquer l’une de l’autre, même au niveau des règles de jeu où la différence principale ne résidait que dans la façon de servir. Ainsi, parmi 113 clubs en mars 1902, on pouvait compter 65 clubs de tennis de table et 48 clubs de ping-pong, rivaux ! Finalement, la fédération de ping-pong étant liée à une firme commerciale et l’appellation « ping-pong » étant souvent qualifié d’argotique, la présence d’une autorité centrale apparaissant en outre indispensable à la bonne promotion de ce sport, les deux fédérations fusionnèrent le 3 décembre 1902 sous le nom de la fédération de tennis de table. Cependant, cette fusion intervint trop tard pour éviter le naufrage : à peine une quarantaine de clubs s’affilièrent sous cette nouvelle instance et le déclin du jeu fut bientôt suivi de sa disparition totale, ou presque, aussi rapidement qu’il s’était imposé.
Ainsi, l’hebdomadaire « table tennis and pastimes pioneer » cessa toute parution après son 9ème numéro seulement malgré un démarrage en force.
En dehors du « retour » inhérent à tout phénomène de mode, il semble en fait que le jeu s’était vite restreint à une stratégie de défense, d’où le désintérêt des joueurs et des spectateurs : lors d’une finale de tournoi en 1902, on nota la moyenne d’1 point toutes les 3mn40s, et, à un moment donné, il fallut 715 échanges pour marquer le point ! Personne, en 1903, ne se préoccupait plus du tennis de table, et le champion d’Angleterre P.Bromfield conserva son titre durant 18 ans, personne ne s’étant proposé pour l’affronter !

Renouveau

Ce renouveau vint dans les années 1920, grâce à quelques pionniers. Depuis 1904, année au cours de laquelle la fédération de tennis de table cessa d’exister, ce sport survivait en Hongrie et en Extrême-Orient tandis qu’il avait quasiment disparu dans le reste du monde. Sur l’initiative d’I. Montagu et de quelques autres (dont P. Bromfield, toujours champion d’Angleterre) la première rencontre -désormais traditionnelle- entre les universités d’Oxford et Cambridge fut organisée : c’était en 1921.
En 1922, ces pionniers ressuscitèrent la fédération de tennis de table et établirent des règles précises ; règles qui permirent une réapparition des clubs et des tournois non seulement en Angleterre mais aussi dans le monde entier. Le 15 janvier 1926 constitua le véritable tournant de l’histoire du tennis de table quand 12 personnalités de ce sport, de 5 pays différents se réunirent en Allemagne pour y fonder la fédération internationale de tennis de table. L’officialisation de cette création, le 12 décembre 1926, coïncida avec l’organisation des premiers championnats du monde à Londres remportés par la Hongrie. A l’époque, 8 nations étaient représentées et 4 tables suffirent.
3 mois plus tard, le 30 mars 1927 exactement, était créée la Fédération francaise de tennis de table. En 1928 eut lieu le premier championnat de France. En 1988, le tennis de table devient enfin sport olympique. En 2000, aux J.O. de Sidney, plus de 200 nations participent, représentant plus de 70 millions de licenciés de par le monde.

Nombre de connectés 2 connectés Requêtes SQL 0 requête Temps de génération de la page 0.0049s

Plan du site - Statistiques - Nous contacter - Fils RSS - XHTML 1.0 - CSS 2.0 - Hébergeur : Free

TTHendayais © 2009